PAROLES DE MAMANS: « Avant, pendant, après l’arrivée d’un premier bébé »

ventre de femme enceinte photo en noir et blanc perle de culture noire tahiti
devenir maman pour la premiere fois photo grossesse noir et blanc photographe paris

Il y a quelques mois maintenant, j’ai reçu une maman (presque) comme les autres. Elle est passée de l’autre côté du miroir en devenant maman pour la première fois. Vous me direz, mais pourquoi de l’autre côté du miroir?! Alizée est gynécologue obstétricienne. Son métier elle l’adore! Et devenir maman lui à permis d’encore mieux appréhender sa profession.

Lorsqu’elle est venue au studio, nous avons pas mal discuté de ce changement de point de vue. Pour elle, se sont plein de petits détails pour lesquelles les mamans (et les papas!) ne sont pas forcement assez préparés. En se retrouvant à la place de ses patientes, elle à « pris conscience » que certains petits détails sont importants!

Aujourd’hui, elle vous livre sans détours, ces petites « choses » d’avant, pendant et après grossesse dont on ne parle pas assez ou pour lesquels on est peu informé au final.

LES CHAMBOULEMENTS DE LA GROSSESSE

l'arrivée d'un premier bébé - photo détail vissage nouveau-né

Quand on pense aux petits maux de la grossesse, on pense aux nausées, aux envies de fraises à 3 h du matin, aux envies irrépressibles de faire pipi sans arrêt… tout ce que les films ont l’habitude de nous servir comme tableau de la maternité. 

Oui mais voilà il y a aussi tout ce à quoi on ne s’attend pas forcément …  Notre ventre tout d’abord ! Alors oui on sait bien qu’il va s’arrondir tout ça tout ça. Mais qui nous parle de cette longue ligne brune qui va s’installer doucement au fil des mois ? Celle qui part du pubis, qui passe par le nombril et remonte presque jusqu’à la base de la poitrine. Effectivement elle va disparaître dans l’année de la naissance de bébé, mais quand même, on ne l’attendait pas. 

Et ce nombril ! Quand on a l’habitude qu’il soit bien enfoui, quelle surprise la première fois qu’on le voit ressortir lorsque l’on tousse ou qu’on rit ! Et petit à petit on le découvre légèrement bombé vers l’extérieur, oui en permanence, sans même qu’un éclat de rire ne vienne le provoquer. Là aussi c’est, le plus souvent, transitoire et disparaît avec l’accouchement. Dans le genre glamour, nos hormones nous font généralement l’amer surprise de faire pousser pleins de petits poils sur ce si joli bidon qu’on ne se lasse pas de regarder…

devenir maman ventre de femme enceinte photo en noir et blanc perle de culture noire tahiti

Et les hormones ne s’arrêtent pas là. Elles peuvent jouer régulièrement avec nos nerfs, nous rendant irritables au début puis nous faire passer par quelques coups de blues inexpliqués (prévenez votre mari, il n’est pas prêt le pauvre !) Mais rassurez vous, il y a aussi l’euphorie et l’effet presque planant (sonnant souvent le début du deuxième trimestre d’ailleurs).  Il y a les petits trous de mémoire également, les mots choisis approximativement, les clefs égarées… mais personne ne vous en tiendra rigueur. Et oui c’est un des effets magiques de la grossesse ! Le changement de libido aussi. Il n’est pas rare que les femmes se découvrent un regain de passion au troisième trimestre !

Côté peau on pense souvent avoir la mine rayonnante des femmes enceintes de magazine. Seulement la vérité c’est que certaines subiront plutôt la charmante poussée d’acné ou le « masque de grossesse ». Et qui s’attend à ce que la taille de ses aréoles et mamelons ne change à ce point ?! Sans parler de la couleur ; comment la peau peut foncer comme ça en quelques semaines ? Là encore… nos chères bonnes hormones 😉 Et à la toute fin, il y a ces contractions irrégulières, parfois légèrement douloureuses, qui peuvent cruellement nous faire croire que l’instant fatidique arrive… puis plus rien. Il y a le bouchon muqueux aussi… cette espèce de perte glaireuse (maronnée, parfois rosée) dont on se passerait bien, surtout quand personne nous a prévenu de son éventuelle arrivée en fin de grossesse !

L’ACCOUCHEMENT

l'accouchement devenir maman pour la premiere fois

Ce jour tant attendu et tant redouté de toutes les futures mamans. C’est un moment que l’on imagine pendant des mois, que l’on prépare, et pourtant qui nous semble toujours si mystérieux… Alors voilà quelques mots d’une maman gynécologue pour apprivoiser cette étape de votre nouvelle vie. 

Tout d’abord, quand ?

Que ça soit à 8 mois ou 3 jours après la date prévue, on n’est jamais vraiment tout à fait prêtes. Ce qui est certain c’est que la rupture de la poche des eaux ou les contractions douloureuses et rapprochées (celles qui font que l’on ne peut plus marcher ou que l’on n’arrive plus à répondre aux questions du mari inquiet), sonnent l’heure du départ pour la maternité ! 

Alors oui pour une première grossesse on a le temps, le temps de prendre une douche, de vérifier les sacs de maman et bébé et même de s’épiler (!) si on s’en sent capable (parce qu’inutile de vous dire que vous n’aurez pas le temps de recommencer avant un long, trop long, moment).

A l’arrivée à l’hôpital on écoute le cœur de bébé, on passe en salle d’examen et là on est souvent déçue… et oui le col est moins dilaté que ce que l’on espérait (après toutes ces contractions durement supportées !) mais pas de panique. Un peu de marche, de patience et de soutien de chéri et on finit par passer en salle d’accouchement (si toutefois vous aviez dû attendre avant d’en arriver là). 

Et ça y est nous voilà en salle de naissance, on passe la blouse, on nous pose brassard à tension, monitoring, perfusion… bref nous voilà sous étroite surveillance. Alors oui le look, les appareils, la pièce… tout ça n’est pas très glamour, mais après tout l’important est que maman et bébé soient en bonne santé, non ? Le papa est parfois surexcité, muet, inquiet, drôle… quoi qu’il en soit ne lui en tenez pas rigueur, il est un peu perdu lui aussi au milieu de tous ces chamboulements. Et surtout n’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passent par la tête à votre sage femme. Elle vous sera d’une aide précieuse tout au long du travail. 

l'arrivée d'un premier bébé

Et parlons en du travail. Tout d’abord ce sont les contractions régulières et douloureuses, puis la dilatation du col pour finir, une fois la dilatation complète (soit 10 cm), puis la descente du bébé dans le bassin (l’engagement) et enfin par son « dégagement », la sortie de sa tête

En moyenne 1 cm de dilatation par heure mais tout ça n’est pas linéaire et varie d’une femme à l’autre. Pendant tout ce temps vous verrez votre sage femme environ toutes les heures pour faire le point. Alors si vous êtes soulagées par la péridurale ou particulièrement zen sans, vous pouvez lire, dormir, regarder un film… C’est long le travail pour un premier bébé en général… encore une fois il vous faudra patienter. Et même quand on est à 10 cm, il faut encore attendre (souvent 1 à 2 h) avant que le sprint final puisse commencer. 

Voilà enfin LE moment ! Le plus souvent votre conjoint est la près de votre visage (loin de tout ce qui va se passer plus au sud). La sage femme, l’auxiliaire et parfois l’infirmière sont prêtes telles des cheerleaders à vous encourager et vous guider jusqu’à la ligne d’arrivée. ^^ 

Il ne vous reste plus qu’à vous faire confiance, vous pouvez le faire ! 

Votre bébé a besoin de vous, vous allez y arriver ensemble !  🙂

Le plus beau moment de votre vie est sur le point de voir le jour et pour ça il n’y a plus de mots. Un bonheur pur et inégalable va vous envahir. Mais ça je vous laisse le découvrir, aucune préparation n’est nécessaire… 

Et après ? 

Une fois votre trésor posé tout contre vous, il ne reste plus qu’à profiter. La sage femme va attendre le placenta (qui viendra entre quelques minutes et 30 minutes après votre bébé). Puis elle va s’occuper des quelques points de suture éventuels.

Vous serez ensuite surveillée dans cette même salle régulièrement pendant 2 h (tension, saignements…). Bébé sera examiné, à côté de vous sur une table chauffante ou dans une autre pièce avec papa. Sa première tenue, choisie avec soins, va lui être passée. Vous pourrez donner la tétée de bienvenue aussi (que vous souhaitiez allaiter ou non par la suite). Un joli moment de partage avec votre tout petit et un précieux apport en nutriments et anticorps. C’est aussi souvent le premier peau à peau avec son papa, un moment magique à contempler !Puis vous pourrez regagner votre chambre de « suite de couches » pour les jours à venir afin de vous découvrir en famille.  C’est le premier jour du reste de votre vie… savourez-en chaque seconde. 

L’ALLAITEMENT

photo bébé qui tête le sein de sa mère en la regardant

Il s’agit de l’acte le plus naturel qui soit, et pourtant il est source de beaucoup d’inquiétudes et de questionnements pour tant de futures mamans. 

Tout au long de la grossesse un millier de changements s’opèrent dans le corps d’une femme. Concernant sa poitrine, celle-ci va grossir dès les premières semaines grâce à l’action des hormones. Le but étant de préparer la glande mammaire à nourrir votre bébé. Il faut donc multiplier les dizaines de canaux galactophores qui permettront d’amener votre lait au mamelon. Pas étonnant que l’inflammation, bien que tout à fait normale en début de grossesse, rende vos seins tendus et très sensibles. Heureusement cette inflammation s’atténue peu et peu et avec elle disparaît cette sensation désagréable. 

Une fois que votre bébé est venu au monde, vos seins produisent du colostrum. Ce liquide jaunâtre peut même apparaître avant l’accouchement chez certaines mamans. Il est extrêmement riche en anticorps et permet au bébé d’acquérir ses premières défenses immunitaires (puisque son système en est encore dépourvu). Une protection naturelle contre le monde extérieur avant l’âge des premiers vaccins. 

Puis au bout de 2 à 3 jours, le colostrum va laisser place au lait maternel proprement dit. Pour cela vous allez passer par la montée de lait… Celle dont tout le monde parle, le moment où les seins deviennent tendus et sensibles et visiblement plus imposants. Parfois la température augmente un peu mais là aussi tout cela est tout à fait normal.  Et puis l’avantage c’est que vous serez à la maternité entourée d’auxiliaires de puériculture, sage femmes et infirmières prêtent à vous soutenir et vous guider dans ce moment. Elles seront d’une aide précieuse pour vous apprendre à bien positionner bébé au sein. Et oui, bien que naturel, l’allaitement demande quelques jours d’apprentissage pour que vous vous sentiez tous deux à l’aise. Mais vous y arriverez, faites vous confiance. 

Si vous hésitez toujours à allaiter, parce qu’il faut le reconnaître cela comporte quelques aspects contraignants, voilà quelques motivations:

maman allaitant son bébé photo en noir et blanc

Évidemment cela crée un lien mère – enfant inexplicable. Quand votre tout petit sera blotti tout contre vous, bien au chaud, pour recevoir cet élixir lui apportant tout ce dont il a besoin pour grandir et se développer… vous ressentirez très certainement un sentiment de fierté et de plénitude qui ne ressemble à aucun autre.Le lait est toujours à bonne température, toujours prêt à disposition (sans avoir à se lever, compter les dosettes et millilitres au beau milieu de la nuit).Il réduit les risques de cancer du sein pour la maman et lui permet de perdre plus rapidement ses kilos superflus.  A terme on sait que les bébés allaités ont moins d’infections respiratoires, de diabète et d’obésité a l’âge adulte. Il a aussi un net avantage économique. Concernant certaines inquiétudes sachez que l’allaitement n’abîme pas la poitrine. Malheureusement c’est la grossesse en elle-même qui s’en charge avec toutes ces modifications de taille, de tension… 

Le lait peut tout à fait être tiré si vous avez besoin d’un relais ou si le papa ressent le besoin de nourrir lui-même son enfant. Que cette solution soit ponctuelle ou quotidienne, avec les bons outils, elle ne perturbe pas le reste de l’allaitement.Les petites douleurs ou sensations d’inconfort peuvent être soulagées par des bouts de sein en silicone… Bref il existe beaucoup d’aides disponibles pour vous aider à trouver vos marques. N’oubliez jamais les conseillères en lactation qui pourront être de véritables bonnes fées si vous avez besoin d’elles. 

Toutes ces petites « joies » de femme enceinte et de jeune maman ne sont absolument pas insurmontables et seront bien vite oubliées ! Voilà de quoi, je l’espère, démystifier un peu ces surprises dont on se passerait volontiers mais qui touchent la plus grande partie des femmes enceintes!

Alizée et moi-même espérons que cet article vous servira et vous rassurera. Nous vous souhaitons une belle grossesse et beaucoup de bonheur dans votre future/nouvelle vie de maman. <3

Et si vous avez des questions par rapport à l’article, n’hésitez pas à me les poser ici!

Article qui pourrait vous plaire:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *